Scapin, le patron de couture d’un vêtement difficile à définir mais tellement utile ! J’ai déjà échangé sur les réseaux sociaux à son sujet mais reprenons ici depuis le début. 

Comment l’idée de ce patron  Scapin est-elle née ?

Simplement d’une frustration, et plus précisément d’une frustration autour du cardigan. Le cardigan, must have de son dressing me direz-vous ! Bien sûr, répondrais-je ! Le cardigan permet de jolis jeux de superposition, tant au niveau des couleurs, que des styles ou matières. Le cardigan permet d’avoir une couche protectrice supplémentaire contre le froid et s’enfile ou s’ôte rapidement. Mais, car oui il y a bien un mais me concernant :

  • Le cardigan fermé, entièrement ou partiellement, ne me satisfait  pas : style trop classique, ou je me sens engaussée, je ne saurais trouver le mot juste, mais une chose est sure, c’est impossible pour moi plus de 2 mn ;
  • Le cardigan porté ouvert, laisse mon bas de rein tragiquement accessible au moindre courant d’air ; ces derniers et les petits froids dans le bas du dos on n’est vraiment pas potes!

De là résulte mon point de réflexion : comment profiter du jeu de superposition, du gain de chaleur global, de la rapidité d’enfilage, tout en ayant le bas du dos au chaud ? Scapin est né ;)

Un pull à large ouverture croisée (qui ne vous laisse d’autre choix que de porter un top en dessous), avec une ceinture sur les petites hanches et une jolie courbe pour couvrir le bas de nuque. 

Les particularités du modèle Scapin :

À première vue le patron semble simple et basique, à première vue seulement. Oui, il fallait bien que je lui confère son allure propre, son identité. J’ai donc particulièrement réfléchi au patronage de ce patron pour le rendre unique :

  • Devant et haut du dos sont une seule et même pièce,
  • Les devants sont dans le biais du tissu,
  • Le haut du dos dans le droit fil mais avec un motif inversé,
  • Le bas du dos dans le droit fil, motif inversé ou pas, à vous de voir !

J’aime autant vous préciser que si vous disposez d’un tissu à rayures type marinière, le résultat est absolument génial ! Je ne vous présente personnellement pas une telle version (je n’avais pas de quoi en stock), mais une testeuse s’est fait plaisir ;)

Sous sa forme « dessin technique », Scapin se présente comme ci-dessous :

et quand il a pris vie sous le pied de la Mac ou de la surjeteuse, il ressemble à ceci :

Patron Scapin, taille S, jersey bio manchettes Lebenskleidung.

Patron Scapin taille S, sweat fin bio Albstoffe et petite fantaisie personnelle avec l’ajout d’un passepoil.

Patron Scapin, taille S, en jersey jacquard bio Albstoffe.

Patron Scapin, taille S, en sweat fin gratté bio tissu-net, et ajout personnel d’un passepoil lurex.

 

Scapin est-il difficile ou technique  ? Pas du tout, au contraire !
  • pas de pinces, pas de technique particulière, 
  • un niveau débutant 1/5 lors de l’utilisation de sweat ou jersey jacquard moyen,
  • un niveau 2/5 lors d’un choix de maille plus sensible à la déformation comme la maille tricot fine ou le jersey de coton,
  • une confection possible à la machine (disposant de points pour maille, tricot, jersey que je détaille dans le cahier technique) et à la MAC,
  •  une couture rapide  : 1h30 environ. Certaines auront besoin de moins et d’autres de plus, suivant le matériel et le niveau.
Quels tissus pour réaliser Scapin ?
  • exclusivement de la maille, soit un tissu bien extensible,
  • jersey de coton (jersey de viscose ou de tencel déconseillé car beaucoup trop fin et souple),
  • Jersey jacquard,
  • Maille tricot moyenne,
  • Jersey milano,
  • Interlock.
Précisions sur mes propres versions : 

Toutes mes versions ont été réalisées avec des tissus conseillés.  Seul le sweat bio tissu net m’a surprise. Il est plus extensible dans la hauteur que dans la largeur de la laize. Il a un envers gratté, très doux et chaud mais est assez sensible à la déformation.  heureusement que j’avais stabilisé le tour d’encolure avant la pose du passepoil sinon je fonçais dans le mur et le traversais ! Rein à signaler concernant les autres, Albstoffe ne m’a jamais déçue à ce jour.

  •  Le rajout d’un passepoil oblige à stabiliser le tour d’encolure avec un support droit fil de ce type : support droit fil ou formband
  • J’ai réduit la longueur des manches selon ma longueur de bras (la longueur de manche prévue est indiquée sur le patron qui dispose de repère pour allonger ou raccourcir)

Alors ? convaincue par ce « cardipull » les filles ?  si vous restez sur votre faim, je vous propose d’aller faire un tour chez les testeuses qui ne manqueront pas de vous en dire plus, avec leurs versions et mots à elles. Certaines versions sont déjà en ligne, d’autres arriveront dans les prochains jours : 

N’hésitez pas à vous diriger sur leur blog, c’est toujours là que vous aurez le plus d’informations et d’avis et photos ! Vive la lecture et les blogs. Rien de tel pour la couture bien informée ! ;)

Vous êtes conquises, Scapin vous attend ici en boutique :)  Je compte sur vous pour me donner vos avis, me raconter vos histoires d’amour ou frustration cardigantesques ;) Belle soirée à toutes et bonne couture!

 

 

Taggé avec :
 

12 réponses à On Dirait des Vrais nouveaux ces Scapin

  1. Elo dit :

    Bonjour,
    J’adore ce nouveau patron … Les envies et les idées me viennent à grand pas !!! Je le met dans un coin de ma patronthèque « à acquérir », c’est sûr, et je commence à faire le tour de mes tissu au cas où … ;-)

  2. AxelleC dit :

    Bien vu ce « cardipull » ! Tu as à nouveau réussi à créer un patron facile à vivre et qui change un peu de tout ce qu’on voit !

  3. Casou dit :

    RHOLALALALALA … tu ne peux imaginer ma joie ce matin en voyant ton nouveau modèle que je vais m’empresser d’acheter !
    Pourquoi ? car il y a 13 ans, j’ai acheté un haut que j’adorais, que j’ai mis, remis et encore remis au boulot car il était parfait : toute saison ou presque, agréable, facile … génial !
    Et puis il a commencé à se trouer, j’ai rapiécé jusqu’à relever le patron pour le refaire … mais déformé par l’usure, n’étant pas une professionnelle comme toi … le résultat est portable mais pas hors de la maison !

    Ce matin, je comptais d’ailleurs le découdre pour récupérer le jersey que j’adore et en faire un basic one :)

    … Et là, et là … ton cardigan est exactement la moitié de ce haut : ce haut était composé de ton cardigan et d’un débardeur cousu dans la couture du bas … magie pour toi MERCI … je vais donc pouvoir profiter de ton expertise et retrouver ce système que j’adore !

    je vais donc l’acheter de suite et m’y mettre aujourd’hui, MA matinée couture de la semaine

    BRAVO …

    • lajoliegirafe dit :

      Ah mais génial! j’espère que je pourrais découvrir votre (vos?) versions! Vraiment merci ! Je suis tellement heureuse quand je lis tel message! C’est tellement bon d’apporter satisfaction et joie;)

  4. elizaT dit :

    très chouette!
    il correspond tout à fait à mes attentes!ce weekend probablement il sera dans ma patronthèque…..

  5. helene dit :

    Vraiment très sympa ce nouveau modèle et pratique… même si j,ai toujours froid au cou et que j’ai toujours un foulard.Pour les reins c’est comme toi,toujours froid aussi
    j’aime beaucoup ce p’tit gilet
    je vais craquer très vite,un de plus de ta collection géniale,des que mon » 3eme basic five « est terminé
    bravo

  6. Frédérique Coatrieux dit :

    Bonjour,
    Petite question ?
    Vlieseline Stabilmanche est il obligatoire et a quoi sert-il ?

    • lajoliegirafe dit :

      Bonjour Frédérique, il est obligatoire dans certains cas:
      – l’utilisation d’une maille tricot (jersey jacquard, lainage)
      – la pose d’un passepoil sur l’encolure.
      Il sert à stabiliser l’encolure qui est coupé dans le biais et prévenir (et donc éviter) sa déformation et distension lors de la couture.;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *